Bookmaker artbetting.co.uk - Bet365 review by ArtBetting.co.uk

Bookmaker artbetting.gr - Bet365 review by ArtBetting.gr

Germany bookmaker bet365 review by ArtBetting.de

Premium bigtheme.net by bigtheme.org

Bref – Bref, j’aime beaucoup cette série

Mélanie avril 30, 2012 0

Bref c’est l’histoire d’un mec. Un mec quelconque, moyen. The Average Man en anglais. Aux alentours de la trentaine, qui comme tout le monde galère un peu à rentrer de plein pied dans la vraie vie. Il se laisse un peu porter, vivant en coloc, ayant un boulot de merde. Et puis un jour, au cours d’une soirée, il croise Cette fille.

C’est comme ça qu’on le rencontre pour la première fois. A partir de là, on va suivre ses aventures, et on comprend un peu que c’est le début du changement pour lui. Histoire classique, clichée même. Sauf que. Sauf que, Bref est probablement la série française la plus innovante de ces dernières années.

Bref c’est peut-être la série dont on vous a trop parlé en soirée: « Quoi? Tu connais pas Bref? Nan mais attends, ça déchire! ».  Résultat overdose médiatique. C’est peut-être la série dont vous avez vu tous les épisodes, partagés certains sur face book dont vous reprenez le gimmick un peu partout.  C’est peut être aussi la série à qui vous en voulez d’avoir produit tant de parodies de mauvaise qualité souvent avouons-le.

Mais alors pourquoi ça marche?

Parce que Bref, on s’y retrouve.

Bref, ça parle d’un mec moyen, donc potentiellement, nous-même (bon pas vraiment vu que je suis une fille). N’empêche que pour la génération des 25/35 ans, on est tous confrontés plus ou moins aux mêmes problèmes. Boulot dans lequel on s’épanouit plus ou moins les problèmes de couples, les soirées.

Bref joue beaucoup sur ce lien avec le public. Dans la première partie de la première saison, c’est particulièrement vrai dans l’épisode Bref, je suis comme tout le monde, épisode qui liste toutes les habitudes qu’on a tous ou presque. Dans la deuxième partie de saison, on retrouve ce coté là dans l’épisode Bref, j’ai grandi dans les années 80, qui a rendu nombre d’entre nous assez nostalgiques. Sans compter le nombre de références Ciné/BD/Série (c’est d’ailleurs amusant de les repérer plus ou moins cachées, tellement les Easter eggs sont nombreux).

Parce que Bref, c’est merveilleusement intelligent

La marque de fabrique de Bref, c’est son montage si particulier. Saccadé, rythmé, dynamique, le tout sur une musique électro.  Rien que ça, c’est quelque chose de jamais vu et de totalement innovant. Sans compter sur le récit par « Je » en voix-off aujourd’hui si reconnaissable.

Mais l’intelligence réside surtout dans l’écriture. Chaque épisode est écrit d’une façon très juste.  La ligne temporelle n’est pas complètement respectée, ce qui n’est pas forcément très original, mais qui permet des effets particulièrement intéressants.

Les créateurs ont de supers idées, notamment la personnification de certains sentiments (Bref, je remets tout à demain, Bref, je suis vieille).  Et puis ils ont l’intelligence de se permettre tout et de ne pas nous prendre pour des cons. Oui, Bref c’est une série comique, mais pas uniquement. Certains épisodes dans la deuxième partie de saison m’ont arraché quelques larmes (Bref, je suis vieille, Bref, on était des gamins, Bref, je suis un plan cul). Ces épisodes, particulièrement beaux, sont toujours très très fins. Ils n’hésitent pas, s’inspirant d’Alexandre Astier à changer un peu la forme et le concept de leur série. Etre sérieux ne leur fait pas peur, pas plus que de passer sur du feuilletonnant. L’humour très présent ne se limite pas à un style d’humour.

Bref c’est une série de copains. talentueux

Team Marla!!!Quand je regarde Bref, j’ai tendance à crier en permanence : « Hey! Mais c’est Machin! ».  Parce que quand Navo et Kyan on commencé à tourner la série, ils ont été piocher dans leur réseau pour trouver d’autres comédiens. Et c’est franchement une bonne idée, car c’est l’occasion de découvrir toute une série de jeunes comiques trop peu connus. On retrouve entre autres Bérengère Krief (la merveilleuse Marla), Dédo, Yacine, Baptiste Lecaplain, Alexis Maquart. Sans compter sur les caméos (Monsieur Poulpe, Pénélope Bagieu, Davy Mourier, Cyprien, …). Résultat, les personnages sont écrits et dirigés sur mesure, garantie d’un résultat d’une justesse absolu.

Et puis il y a l’épisode Bref, Y a des gens qui m’énervent (il faut absolument le voir).

Au fond, c’est très difficile de parler de Bref. Parce que ça se découvre tellement c’est différent de ce qu’on connaît, qu’il est impossible (et tellement dommage) de résumer tout ce que ça représente.

Le mieux, en fait c’est de découvrir la série soi-même. Soit sur internet sur le site de canal+, soit en achetant le DVD qui regroupe les 40 premiers épisodes ainsi que de supers bonus (notamment un sketch totalement absurde de Navo et Kyan).  Promis vous passerez un court, mais bon moment.

 





Rendez-vous sur Hellocoton !

Leave A Response »