Oyez, oyez, gentes dames! Aujourd’hui, je vous parle d’un coup de coeur, que dis-je, d’un coup de foudre! Ouais, direc’! Le titre en lui-même m’a séduite à 90% avant même que je ne lise la quatrième de couverture…

The fangirl's guide to the galaxy

« Je suis une geek et je suis une féministe. J’embrasse le mot « fangirl » à bras ouverts. Je n’ai pas à prouver ma nerditude à qui que ce soit. Que je sois néophyte en comics, écrivaine de fanfiction en train de taper son prochain chapitre, ou encore gameuse hardcore qui parfois oublie de dormir (non pas que ça me soit déjà arrivé), personne d’autre ne décide si je suis à ma place ou pas. De SuperWhoLock à Shakarian, je considère que  tous les fandoms et tous les ships sont aussi essentiels et importants les uns que les autres dans nos vies de filles geeks. Même si ton OTP est mon NOTP, je t’apprécierai toujours (bien que je doives peut-être unfollower ton blog). Je supporterai l’empowering, les créatrices et créations féminines, et les personnages féminins incroyables qui me feront croire que je pourrais être Batgirl, juste avec une paire de Doc Martens jaunes et un complexe de justicière. Je suis le Docteur, pas un compagnon; Buffy, pas Bella; je ne suis ni un faire-valoir, ni une conquête amoureuse, ni un token féminin. JE conduis le vaisseau. Je suis une fangirl, une féministe et une force à ne pas négliger. »

Vous avez des frissons? C’est normal, moi aussi! Ce que j’aime vraiment dans ce livre, c’est que, dès les premières pages, j’ai eu l’impression qu’il était écrit pour moi. Même si certains fandoms me sont inconnus (pour le moment), pas mal de termes m’ont fait me sentir à ma place : SuperWhoLockians, CumberSmaug (Grrrraou), « ALL THE FEEEEELS », Star Warriors, Trekkies… En fait, la « reconnaissance » des fangirls m’a permis une chose: de faire réaliser à l’ado enthousiasme que j’étais il y a peu (quoi?) qu’elle n’avait aucune raison d’avoir honte de ces passions et de son engouement. Que s’enfermer dans un livre, une série, un film, un univers, un acteur ou une actrice (oui, je m’enferme dans des gens, so what?)… n’avait rien d’étrange. Mais c’est très compliqué de le réaliser quand on est la seule « fangirl » du groupe, à une époque où le « geek » n’était pas à la mode et juste considéré comme un féru d’informatique.

Bref, revenons-en au livre. L’auteur, Sam Maggs, du site The Mary Sue et « Awesome Geek Feminist » 2013, vous donne les clés du royaume des fangirls, les codes d’accès de tous les fandoms. Que ce soit sur Twitter, Facebook ou Tumblr, vous saurez tout, tout, tout sur tout: les noms des différents fandoms, comment faire vos premiers pas en conventions et vous découvrirez des héroïnes, des vraies… Vous aimez les Comics/Anime/Jeux vidéos/Livres, mais vous ne savez pas où trouver des personnages féminins « de ouf »? Et bien Sam vous mâche le travail!

Le livre est également ponctué de mini interviews de femmes geeks qui réussissent, avec leur avis sur les fangirls, et sur comment être geek a influencé leur vie. Si votre anglais est correct, n’hésitez surtout pas: The Fangirl’s Guide to The Galaxy fait du bien à la geek en nous, à la fangirl éhontée de ces dernières années. La passion, l’amour, l’enthousiasme et les feeeeeeels « palpitent » nos vies et il est hors de question de s’en cacher désormais. Embrace your geekness! 

Simon Pegg Geek

Pssssst ! Le livre est dispo en français !