13645_full

Tout d’abord, Mojo, kézako? Une pièce de théâtre de 1995, écrite par Jez Butterworth.

L’Histoire: Dans le quartier de Soho, on découvre un night-club. “Silver Johnny”, star montante du rock ‘n’ roll, est sur la route du succès pendant cet été 1958, mais les choses se compliquent: son manager et propriétaire de l’Atlantic Club, Ezra, jaloux, le protège des avances du gangster du coin/homme d’affaires, Sam Ross. Skinny, un membre du groupe de Johnny, et un des employés drogués aux médocs du clubs, découvrent Ezra coupé en deux…

Oui. Sur scène. Tous en même temps. J’avoue. Ce qui m’a fait me pencher sur Mojo, c’était son super casting. Les fans de Harry Potter, Merlin, Downton Abbey et Ben Whishaw me comprendront! L’avantage à Londres, c’est qu’on peut avoir l’occasion de voir sur scène des castings assez hallucinants, alors pourquoi se priver! La mise en scène, nerveuse et électrique, respire le rock. Les comédiens sont merveilleusement crédibles et on se retrouve avec eux dans ce club plutôt mal famé. Je vous avoue que quand le rideau s’est levé et que j’ai vu Rupert Grint sur scène, j’ai souri (Ron, quoi!!). Mais en deux secondes (littéralement), je n’ai plus vu que son personnage. MojoBen Wishaw est dur, rock, sensuel, sexy, et chante comme un dieu (du rock, donc, suivez un peu!). Colin Morgan, grande gueule doté d’une impressionnante banane, n’a rien à envier au talent de ses partenaires, notamment Brendan Coyle, parfait, boss malgré lui qui doit gérer les jeunes chiens fous. Daniel Mays (vu dans Doctor Who, L’île au trésor, Braquage à l’anglaise…) est génial. Je ne savais absolument pas dans quoi je m’embarquais en allant voir Mojo. A Londres, je me contente généralement de voir du Shakespeare. Une envie de pièce moderne au milieu, sans doute. Appuyée par la présence d’acteurs chers à mon coeur, que j’étais curieuse de voir évoluer hors de leurs univers respectifs. Talentueux, ils le sont tous. J’espère avoir l’occasion de revoir chacun d’eux sur scène prochainement… Si vous êtes à Londres, courrez-y: la dernière, c’est le 8 février au Harold Pinter Theater!

Stéphanie

Rendez-vous sur Hellocoton !