star-trek-2-into-darkness-posterMes plus vieux souvenirs de Star Trek sont, comme beaucoup de gens de ma jeune génération, la série diffusée il n’y a pas si longtemps que ça ( !) avec William Shatner dans l’emblématique rôle du capitaine Kirk. Les sensations que j’en garde sont assez proche de « what the f… ? »… J’avais toujours l’impression de passer à côté de cette série, pleine de rebondissements, kitch, un peu ennuyeuse… Vous le devinez, je n’ai absolument rien d’une Trekkie hard-core. Mais bon, je le vivais très bien… A la sortie du premier opus ciné en 2009, je suis resté sceptique. Et ce, un bon petit moment, ne m’étant finalement penché sur le film qu’à sa sortie blu-ray. Et là, j’ai été eue : Spock m’a scotché, c’était bien cool-cool ; bref, j’avais passé un bon moment devant un bon film divertissant. Finalement conquise par l’adaptation de J. J. « Gigi » Abrams, j’attendais la suite calmement, avec une tranquille impatience. Impatience qui s’est décuplée puissance 1000 lorsque le nom de l’acteur incarnant le méchant a été dévoilé : Benedict Cumberbatch (que, si quelqu’un l’ignore encore, j’aime d’amour). Et voilà donc que, en « Cumberbabe » qui se respecte, j’ai pris ma place pour l’avant-première qui s’est déroulée le 26 avril dernier, suivi d’une « master-class » avec Gigi (environ 20 mn de questions « moyennes » suivi de questions du public, c’est pas une master-class, ça, mais bref…).
Et voilà que la question qui tue tombe : Star Trek Into Darkness, est-ce que ça déboîte sa maman ? (Ou son papa, ou son tonton, it’s up to you !)

[youtube http://www.youtube.com/watch?v=lctY_f5oId8]

J’attendais beaucoup de ce second film. Non, c’est pas vrai. En fait, j’attendais d’avoir le même fun que pour le premier, et beaucoup de Benedict Cumberbatch. Et bien j’ai été servie ! Star Trek Into Darkness n’a pas à rougir à côté de son aîné : on en prend plein la tête, c’est divertissant, bien fait, du bon J. J. Abrams dans les règles de l’art. Ma seule interrogation portait surtout sur Chris Pine. Effacé et fade dans le premier film face à un Zachary « Spock » Quinto absolument génial, allait-il réussir à s’imposer, à s’étoffer, face au grand super méchant John Harrisson ? Et bien la réponse est simple : non. Entre Spock

Chris Pine Zachary Quinto
Y a quelqu’un derrière Spock!

et John Harrisson, deux personnages forts, et Zachary Quinto et Benedict Cumberbatch, deux acteurs aux charismes éblouissants, le palot Chris Pine/Kirk a bien du mal à s’imposer. Il est sympa, hein, mais bon, il lui manque clairement ce petit « je-ne-sais-quoi » qui nous éviterait de nous demander ce qu’il fait là… Mais, ne soyons pas trop dur, il y a quand même une légère amélioration (allez Chris, la troisième fois sera la bonne !). On assiste également avec plaisir et curiosité à l’évolution de la relation Uhura (Zoe Saldana)/Spock, commencée dans le premier film ; on retrouve un Karl Urban parfait en Bones ; et bien sûr Simon Pegg (Scotty), dont le seul nom me fait frémir de plaisir ! Et, comme je me dois d’être honnête avec vous, évoquons brièvement, mais sincèrement, la prestation de Benedict Cumberbatch : AZERFRITNISHLJNQUITDAUIEYUIAZYUJDHQZJKDHIL Benedict Cumberbatch

Pour résumer : Star Trek Into Darkness est un film divertissant et réussi. On s’éclate, on passe un bon moment, ça fait boum-boum, mais pas que. On retrouve avec plaisir Spock, Kirk et compagnie, et on découvre un méchant-méchant avec qui on ferait bien des choses… Donc, pour faire court : JE VALIDE !

 

Star Trek Into Darkness, de J. J. Abrams, avec Chris Pine, Zachary Quinto, Benedict Cumberbatch, Simon Pegg, Zoe Saldana, Alice Eve…

Benedict Cumberbatch Khan
Que donne la voix de Benedict en VO? C’est bien simple: AZERTYFGHNLCMSJFSZI.