le-hobbitVous vous souvenez ? L’impatience, l’état d’excitation fébrile dans lequel vous mettait l’arrivée prochaine de La Communauté de l’Anneau ? Les annonces de sorties des Deux Tours et du Retour du roi ? Ce moment si particulier que tous les fans partageaient à travers le monde, la sensation d’appartenir à une grande famille… Un événement énorme, une joie intense, le bonheur simple de s’asseoir dans une salle de cinéma et de voir enfin cette épique saga adaptée à l’écran…

Inutile de vous dire que Tolkien, c’est ma came. Le Silmarillion, Bilbo le Hobbit, Le Seigneur des Anneaux, je les ai lu et relu pendant mes jeunes années. Je ne les connais pas pour autant par cœur, et ne vous ferai donc pas une analyse point par point de l’adaptation.

Moi, la première trilogie, je l’ai plus qu’aimé, je l’ai adoré. Chaque film fait partie de ma filmographie « chouchou-doudou » (vous savez, les films qu’on regarde quand ça va et quand ça va pas), mon préféré étant… Argh ! Incapable de vous dire lequel, ça dépend des moments, c’est un classement flottant ! Bref, tout ça pour vous dire que Le Hobbit, je l’attendais avec impatience. Retrouver toutes ces sensations si jouissives ! Oh oui ! Et puis bon, Peter Jackson m’a dans sa poche depuis mes 15 ans et son « gorifique » Braindead (hmmm, la soupe à l’oreille ! slurp !). Plus le moment fatidique approchait, plus je défaillais. Comment ça ? Martin Freeman en Bilbo !! *évanouissement* Benedict Cumberbatch, voix de Smaug ?! *re-évanouissement* Voilà, vous imaginez donc à peu près dans quel état j’étais, à l’approche du Grand Rex et de l’avant-première du film que j’attendais avec tant d’impatience : le cœur qui bat la chamade, les jambes flageolantes… Bon, j’ai eu le temps de me calmer pendant la loooooooooooongue attente avant d’entrer en salle !hobbitthereandbackagain

Allez, passons aux choses sérieuses !

Synopsis : Sous l’impulsion de Gandalf le Gris, une étrange compagnie se créée pour retrouver le Royaume perdu des Nains d’Erebor, conquis par le redoutable dragon Smaug. Bilbo Baggins se retrouve allié d’une bande de 13 nains dont le chef n’est autre que le légendaire guerrier Thorïn Écu-de-Chêne. Leur périple les conduit au cœur du Pays Sauvage, où ils devront affronter des Gobelins, des Orques, des Ouargues meurtriers…Et c’est pendant cette quête que Bilbo rencontre la créature qui changera à jamais le cours de sa vie et de bien d’autres : Gollum…

Dès les premières images, je fus ravie de revenir en terrain connu. Les Terres du Milieu, la Comté… Ah, que les petites maisons de Hobbits m’avaient manquées !
Bon, soyons honnêtes : la mise en place est un peu longuette… Mais souvenez-vous : La Communauté de l’Anneau, c’était un peu pareil. Mais quoi de plus cohérent que de prendre un peu de temps pour mettre en place les bases de cette riche histoire ? J’avoue que je me suis quand même demandé où est-ce que Peter voulait nous emmener… Mais mes craintes ont vite été balayées ! On prend le temps de faire connaissance avec notre compagnie de nains (Fili, Kili, Thorïn, Bofur.. Bomdur, Machin, truc… euh…bref !) et leurs rencontres avec Bilbo m’a tiré quelques sourires. Et quel plaisir de revoir Gandalf ! Certains trucs du Seigneur des Anneaux ont été réutilisés (non, je ne vous dirais pas lesquels !), mais moi ça ne m’a pas choquée. N’oublions pas que Bilbo Le Hobbit se passe avant Le Seigneur des Anneaux, et si vous allez voir Bilbo, attendez-vous donc à voir Jackson faire « son » Tolkien. Bon, ça c’est dit. Reprenons ! Nous partons donc en voyage au sein de cette communauté, euh pardon, de cette compagnie. Les images, vous vous en doutez, sont fabuleuses. Après tout, nous voilà de retour en Nouvelle-Zélande ! La 3D (dont je ne suis pas super fan) n’est pas écrasante, et est très bien utilisée sur certains plans.

Hobbit-Thorin
Thorïn, je ferais « nain »-porte quoi pour toi… AH, AH, AH!!!

Je m’inquiétais un peu de cette foison de nouveaux personnages. Devant les pages de mon livre, lors de ma première lecture, j’avoue que je m’y perdais un peu. En gros pour moi, il y avait Bilbo, Thorïn et les nains… Mais les membres de cette équipe de choc sont vraiment sympathiques. Peut-être certains un peu caricaturaux, mais après tout, pourquoi pas. Ma mention spéciale va à Kili (qui est quand même vachement mignon pour un nain… !) mais surtout à Thorïn Oakenshield (Écu-de-Chêne en VF). Un valeureux guerrier nain, au charisme fou. Richard Armitage, son interprète, en a vraiment fait un personnage fantastique, je suis fan, fan, fan ! (Thorïn, c’est QUAND TU VEUX !) Et puis ce qui est agréable, avec ce film, c’est qu’on en apprend enfin un peu plus sur les nains. Gimli, dans Le Seigneur des Anneaux est certes présent et sympathique, mais, seul représentant de sa race dans cette aventure, il ne nous permettait pas de vraiment connaître son peuple. Là, on en apprend plus sur leur histoire et c’est vraiment très prenant. Si je devais me remettre aux jeux de rôles aujourd’hui, croyez-moi que je laisserais tomber ma bêtasse d’elfe pour être un nain !

Martin Freeman est un Bilbo parfait. Casanier, il se découvrira vite courageux et (presque) intrépide. On ne peut pas s’empêcher, tout au long du film, de voir les signes avant-coureurs du Seigneur des Anneaux, et c’est un vrai plaisir de les repérer ici et là.

Ah ! Et puis aussi : la musique d’Howard Shore… Magique, comme à l’accoutumée, on retrouve bien évidemment certaines phrases musicales connues (comme celle de la Comté par exemple) mais on découvre le thème de la Compagnie, et je peux vous dire qu’il tourne en boucle dans mon « walkman » !

Voilà. Le plus dur maintenant, ça va être d’attendre un an pour faire plus ample connaissance avec Smaug… Mais d’ici là, je vais voir et revoir Bilbo le Hobbit, relire le Silmarillion, Bilbo, La Communauté de l’Anneau…

 

PS : Je vais faire un peu ma puriste, mais essayez de le voir en V.O., d’accord ? Vous me promettez ? Merci !

P.S.2 : Je n’ose imaginer le bonheur que ce sera, dans quelques années, de faire un marathon avec les 6 films… *re-re-évanouissement*

Le Hobbit: un voyage inattendu, de Peter Jackson, d’après le livre de J. R. R. Tolkien, avec Martin Freeman, Ian McKellen, Christopher Lee, Dean O’Gorman, Richard Armitage…