Bookmaker artbetting.co.uk - Bet365 review by ArtBetting.co.uk

Bookmaker artbetting.gr - Bet365 review by ArtBetting.gr

Germany bookmaker bet365 review by ArtBetting.de

Premium bigtheme.net by bigtheme.org

La Dame de Fer : des rouages grippés…

Roseline juin 23, 2012 5

Encore un film de Super Héros ?…Non , je vous arrête tout de suite, ce ne sont pas les aventures de la petit sœur de Tony Starck ! J’aurai peut-être préféré en fait…Loin de moi l’idée de descendre ce film, mais au final, j’ai vu des morceaux de deux films différents et inachevés. Ca gâche un peu (beaucoup) la performance indéniable de Meryl Streep (Out of Africa, Le diable s’habille en Prada, Mamma Mia…).

2011 : Margaret Thatcher, veuve et retirée de la vie publique, souffre de la disparition de son époux en 2003. La vieillesse la rattrapant, elle vit dans ses souvenirs de femmes politiques hors du commun, adulée et détestée…

Intraitable, on a dit!

Le teaser principal présentait un biopic linéaire des faits marquants de sa vie de femme et de premier ministre britannique de 1979 à 1990, avec une scène incontournable avec ses chargés de communication lui demandant de renoncer à son chapeau et à ses perles. Sa réaction est implacable. Elle ne négocie pas le retrait des perles, tout comme elle ne négociera pas avec ceux qui lui forceront la main tout au long de son parcours politique. Le ton est donné, la dame, faut pas la chercher. On disait d’elle « une main de fer dans un gant de velours ». Moi, je n’ai vu que la poigne, la mitiane a dû être oubliée au passage. Ça, c’était pour la bande-annonce. Au final, il s’agit de parcourir la mémoire d’une vieille femme triste et seule, face à sa tête défaillante (Alzheimer ? Ce n’est pas expliqué). L’idée est intéressante de partir de bruits, d’odeurs, de petites choses de la vie courante pour qu’elle mette en marche sa mémoire. Pareil pour l’actualité terroriste qui la renvoie aux situations traversées avec l’IRA, le conflit avec les mineurs de 1979 ou la guerre des Malouines en 1982.

Mais rapidement, j’ai été lassée des effets mis autour de tout ça. La lourdeur des liens passé-présent, des effets de caméras qui bougent beaucoup pour qu’on comprenne qu’elle a le tournis, les voix en échos pour dire « Attention ! Elle repense au passé ! » et les lumières blanches pour signaler que son mari, en vrai, il est mort. Non ??? si !! Saturation totale d’autant plus que la performance de Meryl Streep aux différents âges de la vie de Maggie est en tout point remarquable. Le maquillage et la coiffure aident, comme on l’a déjà dit pour Leonardo DiCaprio/Hoover dans J.Edgar. Mais, il est indéniable que ce qui fait le supplément d’âme, c’est le travail de l’acteur. Alors, je m’interroge beaucoup sur ces choix de Phyllida Lloyd (Mamma Mia, 2008). A-t-elle peur que son scénario ne soit pas assez clair ? Ou n’a-t-elle pas confiance dans le jeu de ses acteurs ?

Pas contents, pas contents…

Autre écueil : si vous ne connaissez pas beaucoup l’histoire britannique de 1945 à nos jours, vous risquez de vous sentir perdu. Car, autant la réalisatrice insiste trop sur les allées et retours passé /présent, autant chaque événement abordé l’est tout à fait superficiellement, pas toujours datés et sans repère. Seules comptent les paroles claquantes de la chef du gouvernement. On ne sait pas comment certaines situations se sont terminées, ni les avis et réactions de son entourage, et encore moins les conséquences pour le peuple britannique. Hormis une foison d’images d’archives d’émeutes et d’attentats…Ah ça, on a juste l’impression que les anglais sont dans la rue tout le temps et avec une violence incroyable. Ça m’a rappelé le traitement des émeutes en France à l’automne 2005 par les Etats-Unis. Oui, oui, le pays est à feu et à sang tout le temps ! Alors avant la séance ciné, un petit tour par Google, mots clés : Conservateurs, IRA, grèves des mineurs 1979, Guerre des Malouines 1982, taxation anglaise…Non, ne me remerciez pas, je suis comme ça. ^^

Et ça brûle encore et encore! C'est que le début, d'accord,d'accord...

Et ça brûle encore et encore! C’est que le début, d’accord, d’accord…

Elle savait se faire des amis, Margaret ^^

Ce qui m’agace le plus, c’est qu’il y avait matière à rendre ça passionnant. Le souci, c’est qu’au final, on a le choix entre un film sur la fin de vie d’une femme de combat, déclinante et c’est déprimant à souhait ou l’histoire de la Grande-Bretagne (même pas pour les nuls ^^) tellement c’est anti-pédagogique. Quant au moment où on veut nous parler de la Margaret « femme amoureuse et mère de famille », on rentre difficilement dedans vu que c’est saupoudré au milieu du reste et amené comme un cheveu sur la soupe… Oui, je suis ronchon, mais c’est légitime.

Denis Thatcher (Jim Broadbent) impeccable

A côté de ça, j’y ai vu aussi plein de qualités : Meryl Streep en premier lieu et Jim Broadbent (le Professeur Slughorn dans Harry Potter) qui interprètent à merveille les époux Thatcher, ainsi que Alexandra Roach et Harry Lloyd qui les jouent dans leur jeunesse. Des dialogues savoureux et claquants, de l’estime pour cette femme qui mena un combat souvent ignoré des féministes, où s’imposer dans un monde d’hommes relève du tour de force. Au niveau des décors et des costumes, aucune fausse note : chaque époque est reconstituée fidèlement…Alors c’est vraiment dommage qu’il me reste une si grande impression de brouillon inachevé et chargé de ratures…

Les Thatchers jeunes et attachants…

 

La Dame de Fer, de Phyllida Lloyd, avec Meryl Streep, Jim Broadbent, Alexandra Roach, Harry Lloyd…Sortie DVD/Blu-ray le 20 juin 2012





Rendez-vous sur Hellocoton !

5 Comments »

  1. Desperate Poulette février 22, 2012 at 8:36 - Reply

    Bon alors ressortir mes livres d’histoire britanique avant d’y aller !
    Bonne occasion remarque !

  2. Blog Bijoux février 22, 2012 at 12:25 - Reply

    Je me ferais une idée ce soir, j’y vais.

  3. Phil Siné février 22, 2012 at 4:09 - Reply

    ben moi ce qui m’a vraiment gêné, c’est cette façon de rendre sympathique le personnage, notamment en la montrant vieille et perdue…

    • Roseline février 23, 2012 at 8:51 - Reply

      Je ne l’ai pas vraiment trouvé sympathique quand elle était vieille mais je vois pourquoi tu dis ça … Coeur de pierre la Roseline? ;)

  4. pépito février 24, 2012 at 5:35 - Reply

    J’ai beaucoup aimé ce film (et oui…). Je ne me suis pas lassée des allers-retours présent-passé et ai accroché à la vision de la réalisatrice (forcément subjective). Et je ne l’ai pas trouvé très sympa non plus, surtout avec sa fille…
    Les goûts…

Leave A Response »