Bookmaker artbetting.co.uk - Bet365 review by ArtBetting.co.uk

Bookmaker artbetting.gr - Bet365 review by ArtBetting.gr

Germany bookmaker bet365 review by ArtBetting.de

Premium bigtheme.net by bigtheme.org

Bienvenue à Vampire City…

Stéphanie juin 26, 2012 3

Vous vous souvenez, la semaine dernière je vous ai parlé de Plus encore que la vie, d’Amy Plum, sympathique romancière découverte à la convention parisienne de Vampire Diaries, qui s’est déroulée fin mai, à Paris. Et bien non seulement j’y ai découvert Amy Plum, mais en plus, j’ai eu la chance d’y découvrir également Rachel Caine. Un personnage dont je n’avais jamais entendu parlé. Et pourtant : sa saga Vampire City rencontre un franc succès par-delà le monde. Déjà cinq tomes de traduits en France, sur 13 de sortis aux États-Unis (la saga devant au total compter 15 volumes).

Alors nous sommes toujours dans la catégorie « Young Adult », mais arrivé à une certaine qualité, il n’est absolument pas recommandé de cloisonner les genres, sinon, vous risquez certainement de passer à côté de quelque chose de bien, bien sympa… On arrive ici à la « Bit-Lit », la littérature vampirique, quoi. Je crois que Twilight devrait pourvoir en faire partie, non ? Mais je ne connais pas vraiment, en fait… Donc je n’en parlerai pas. Mais pour info, autant Amy Plum que Rachel Caine ont apprécié la célèbre saga… Mais c’est pas pour ça que je m’y mettrai ! Oui, je peux être ouverte sur plein de choses, mais des fois, ça passe pas ! Qui sait, peut-être un jour… Enfin bref, revenons-en à nos vampires.

Rachel Caine, romancière américaine, est un personnage attachant qui a, comme Amy Plum avant elle, réussi le tour de force d’intéresser une salle majoritairement remplie de filles qui n’étaient pas là pour la voir. Mais je me suis rendue compte qu’elle était quand même pas mal connue. La naissance de Vampire City (Morganville Vampires en VO) vient d’un événement simple : en voiture avec un ami, ce dernier se demandait pourquoi les lampadaires du bas-côté d’une certaine route étaient si éloignés les uns des autres. Et Rachel Caine de répondre : « Pour que les vampires aient le temps d’attaquer entre chaque… » Et voilà comment l’histoire d’une ville faite par les vampires pour les vampires est née…

Pitch du premier tome : Claire est le souffre-douleur de la reine de la fac de Morganville. Pour fuir le campus universitaire, elle s’installe dans une étrange maison déjà habitée par Eve la gothique, Shane le dur au coeur tendre, et Michael le musicien noctambule. Grâce à eux, elle découvre que les vampires règnent sur Morganville. Entre amitié et amour, les quatre colocataires vont devoir unir leurs forces pour lutter contre la menace grandissante…

Couverture américaine du premier tome..

On retrouve bien sûr les éléments connus : jeune fille, changement de vie, rencontre avec un garçon mystérieux… Et on s’attache très vite à Claire, pour la simple et bonne raison qu’elle est comme nous. En tout cas, comme moi. Bon, je n’ai pas été aussi martyrisée qu’elle, hein, faut pas pousser. Mais comme elle, je me sentais différente, et comme elle je n’étais pas dans les populaires, mais plutôt dans les « Invisibles ». Et on est contente pour elle, vraiment, parce qu’enfin, elle rencontre les « gentils » qu’on méritait toutes de rencontrer à l’époque : sincères mais atypiques, forcément mis au ban, mais honnêtes et fidèles en amitié. Mais évidemment, il y a des « mauvais » côtés, sinon il n’y aurait pas d’histoire, et ce serait vraiment, mais vraiment dommage !

J’ai adoré entrer dans la bande. Michael, musicien au visage angélique, qui avec ses 19 ans est l’aîné de la maison ; Shane, le rebelle impulsif, du genre « brute-au-cœur-tendre-mais-c’est-plus-compliqué-que-ça » et Eve, gothique au look extravagant qui, plutôt que de faire profil bas dans cette ville où rôde le danger, s’affirme et ne baisse la tête devant personne (ou presque). Claire, notre jeune héroïne de 16 ans, arrive au milieu d’eux, débarquant de sa petite bourgade, débarquant surtout de sa vie normale. Autre membre de la « bande » : la maison. Oui, Rachel Caine trouvait intéressant d’utiliser le lieu. Après tout, une des grandes croyances concernant les vampires est qu’ils ne peuvent entrer chez vous sans y être invité… Alors pourquoi ne pas aller plus loin ? L’utilisation qui est faite de cette maison est vraiment, vraiment très intéressante. Si vous ne lui plaisez pas, vous n’avez vraiment pas intérêt à vous y attarder…

Et comment se débrouille Claire au milieu de tout ça ? Comme vous vous en doutez, pas simple pour elle d’appréhender le côté fantastique de Morganville. Et sa première confrontation est plutôt… Lourde. Mais elle s’en sort, aussi bien qu’elle le peut. Et tome après tome, elle s’affirme, malgré ses erreurs et ses doutes. J’ai une sympathie toute particulière pour cette héroïne. Elle a en commun avec Kate de Plus encore que la vie qu’elle n’est ni nunuche, ni surhumaine. C’est une fille normale, en situation anormale. Bien sûr, l’évolution de la situation fera d’elle une fille de moins en moins normale, mais elle ne devient pas non plus Buffy Summers (Ô, grande prêtresse des tueuses de vampires devant l’éternel !).

Seulement cinq tomes sont sortis en France. Il m’a fallut 8 jours pour tous les lire. Je restais éveillée jusqu’à des heures pas possibles pour finir l’ouvrage entamé, et ai affronté des trombes d’eau pour me procurer le dernier livre… Mon verdict : J’A-DO-RE. J’aime les sagas, l’impression d’en avoir toujours plus, encore, et encore. Là, j’étais tellement immergée dans l’histoire que les rares moments où j’en sortais, je ressentais comme un manque. Livre après livre, je me disais « mais comment elle va faire pour maintenir la tension ? » et à chaque fois, je me faisais avoir. Le livre 5 est une tuerie, et me dire qu’il y en a encore après… Je salive d’avance. Le tome 6 est prévu pour septembre. L’attente va être longue et le soulagement sera de courte durée, mais bon… C’est un véritable plaisir de redécouvrir l’attente, alors qu’on est habitué à tout avoir tout de suite…

Le dernier tome… Et encore 2 mois minimum à attendre pour le prochain! ARGH!

Donc suivez mon conseil, et pénétrez sans hésitation à Morganville, où les vampires règnent en maîtres. Mais attention, une fois dans la ville, il vous sera très difficile d’en sortir… En vie, en tout cas !

 



Rendez-vous sur Hellocoton !

3 Comments »

  1. miawka août 9, 2012 at 5:27 - Reply

    Bon article sur une série que j’apprécie beaucoup, mais que l’on ne peut pas, comme Twilight, associé à de la Bit-lit. La Bit-lit, correspond à un genre littéraire où se mêlent vampires, loups-garous et autres créatures fantastique dans une ambiance gore et sexuelle. C’est un genre reservé aux jeunes adultes, contrairement à la young adult, dont sont issus vampires city et twilight, qui est un genre adolescent mais soft de scènes sexuelles présentes dans la bit-lit.

Leave A Response »