Bookmaker artbetting.co.uk - Bet365 review by ArtBetting.co.uk

Bookmaker artbetting.gr - Bet365 review by ArtBetting.gr

Germany bookmaker bet365 review by ArtBetting.de

Premium bigtheme.net by bigtheme.org

Les Muppets: « It’s time to play the music… »

Stéphanie mai 1, 2012 1

Allez, ça vous dit bien quelque chose ces quelques mots, non ? Laissez-moi vous rafraîchir la mémoire :

Et oui, le Muppet Show ! J’ai toujours aimé ce programme, même si je ne l’ai vraiment redécouvert que sur le tard. Et surtout, j’adore la fine équipe : Kermit, Miss Piggy, Gonzo, Fozzie, Animal, Rizzo le rat… Vous vous souvenez peut-être des Muppet Babies, moi je les regardais il me semble sur FR3 (à l’époque !), et découvrait ainsi l’enfance de ces sympathiques marionnettes.

Mais revenons-en à nos moutons ! A l’occasion de la sortie en DVD/Blu-Ray du dernier opus cinématographique de la bande, Les Muppets, le retour (sans passer par la case cinéma, honte aux décideurs !), j’ai voulu vous parler de deux autres de leurs films, petites merveilles d’humour, à savourer que l’on soit petit ou grand.

Noël chez les Muppets (The Muppets Christmas Caroll) – 1991

Synopsis : Scrooge, homme cupide et brutal qui terrorise son entourage, est visité une nuit de Noël par les fantômes de ses anciens associés. Ils lui annoncent la visite de trois esprits qui bouleverseront à jamais son existence…

Définitivement un de mes « Christmas movie » ! Il m’est impensable de passer un Noël sans le regarder au moins une fois, de préférence emmitouflée dans une couette, attendant la venue du papa Noël… On retrouve bien évidemment ici tous nos amis des Muppets. Gonzo en Dickens, nous contant l’histoire d’Ebenezer Scrooge (formidable Michael Caine), radin devant l’éternel, n’ayant pour autre solution que de changer s’il ne veut pas passer l’éternité en enfer… Les esprits des Noël passé, présent et futur l’aideront à accomplir cette tâche… Vous reconnaissez bien évidemment la célèbre trame du Chant de Noël (Christmas Caroll) de Charles Dickens, passé à la moulinette Muppet ! On se retrouve avec un film drôle à souhait, sachant être poétique par instant, avec chants et musiques pour accompagner le tout et retrouver l’esprit de Noël en même temps que ce désagréable Ebenezer Scrooge.

L’île au trésor des Muppets (Muppets Treasure Island – 1996

Synopsis: Le jeune Jim Hawkins hérite d’une carte indiquant l’emplacement d’un trésor. Il décide de partir à sa recherche. Sur son chemin, il croise le capitaine Smollett, alias Kermit, et le machiavélique Long John Silver…

Ici, l’inspiration vient bien sûr de L’île au trésor de Robert Louis Stevenson. Le jeune Jim Hawkins (Kevin Bishop, l’Anglais de l’Auberge espagnol, qui était tout petiot à l’époque !) part à l’aventure, et croise sur son chemin le redoutable Long John Silver (Tim Curry, parfait, comme d’habitude ! ^^). Beaucoup d’anachronismes, qui rajoutent à l’humour de certaines situations (la croisière des rats est pas mal du tout…). Je l’ai découvert bien après le Noël des Muppets, et j’étais ravie de me replonger dans leur univers et leur façon de raconter les histoires. On tremble (pour de faux bien sûr !), pour le jeune Jim, et on apprécie les seconds rôle de qualité (par exemple, Jennifer Saunders, de French&Saunders, et Absolutely Fabulous).

Les Muppets, le retour (The Muppets)– 2011

Synopsis: Tex Richman est un homme d’affaire qui compte acheter le théâtre des Muppets. Gary (Jason Segel), Marie (Amy Adams) et Walter la marionnette se mettent alors à la recherche des anciens du théâtre, séparés depuis plusieurs années, afin de tenter de sauver cet endroit qui leur est très cher. Ils arrivent à retrouver Kermit la grenouille qui les rejoint, dans le but de réunir ses anciens compagnons de scène.

Aaaah, le retour des Muppets, enfin ! Je m’impatientais, vu le succès du film aux États-Unis, de sa sortie en salles en France, me voyant déjà aller acheter mon billet : moi, Stéphanie, j’allais enfin voir un film des Muppets, au CINÉMA. La gamine (et l’adulte, aussi, ne nous voilons pas la face) allait pouvoir assouvir un rêve… ! Et là : déception. Le film sortira directement en DVD. Bon, peut-être que finalement, le succès aux States n’était dû qu’à l’affection que le public porte au Muppets, et que s’ils ne l’ont pas sorti, c’est qu’en fait, il n’était pas terrible… ? Et bien même pas ! Après, on me dira certainement que les Muppets, en France, ce n’est plus trop connu. Mais je n’ai jamais dû expliquer à qui que ce soit ce qu’était les Muppets, donc permettez-moi de rester sceptique quant à cette excuse… Et puis, elle ne reste pas valable quand le film est bon…

Pour résumer : j’ai adoré. J’ai commencé le film un peu sceptique et très fatiguée. Et très vite, je me suis laissé emporter par la légèreté du ton, le second degrès permanent, les clins d’œil au spectateurs… Ce film des Muppets est très, très bon ! Peut-être moins purement humoristique que les premiers, car après tout c’est vrai : leur grand retour, après des années passées loin du public, c’est un peu angoissant. Ne les avait-on pas oublié ? Ne les aimait-on pas moins ? Alors il y a tous ces passages émouvants, avec lesquels moi aussi je me souvenais de ce que représentait les Muppets pour moi quand j’étais plus jeune, et je vous avoue avoir eu un chouille la larmouille à l’œil. Mais rien de déprimant ou de culpabilisant, juste par moment le constat du temps qui passe et des liens qui se défont… Les acteurs, Jason Segel et Amy Adams, prennent un plaisir fou à jouer avec les Muppets et ça se voit. Et surtout, ça se transmet. Le méchant, Tex Richman, interprété par Chris Cooper, est GÉ-NIAL. Je suis torturée entre vous faire part de son grand numéro dans ce film, et l’obligation de vous laisser le découvrir par vous-même, tellement c’est bon ! Mais je ne dirai qu’une chose « Rire démoniaque, rire démoniaque, rire démoniaque ». Voilà.

Pour ce retour, les Muppets sont entourés de beaucoup d’amis : Whoopi Goldberg, Jack Black, Zack Galifianakis (Very Bad Trip), Neil Patrick Harris (Barney Stinson, How I Met Your Mother)… Mes « Caméos » préférés ? Jim Parsons (LE Sheldon Cooper, de The Big Bang Theory, ouiiii !) et Dave Grohl (s’il vous plaît, ne le cherchez pas sur le net, mais essayez de le trouver en regardant le film, ça n’a pas été évident de suite pour moi, mais la surprise vaut le coup !). On pourrait avoir peur que chacun veuille tirer la couverture à lui, mais ce sont surtout des apparitions clin d’œil qui font plaisir, et qui nous font voir que les Muppets, tout le monde les aime, et beaucoup voulait être là pour leur retour.

Beaucoup de références aussi dans ce film, que ce soit au Muppet Show, ou à d’autres films (Les Blues Brother par exemple).

Les Muppets, le retour, est un film familial vraiment réussi. On rit, on pleurnichouille, mais surtout, et c’est l’important, on se marre franchement. Vous avez bien sûr le petit message sympa et encourageant, sans lequel une comédie familiale n’en serait pas une, mais rien de trop « guimauvesque » à mon goût. J’ai aimé retrouver « mes » Muppets: Kermit, Miss Piggy, et surtout Animal qui me faisait une peur bleue gamine ! Alors procurez-vous le film, découvrez-le en famille, découvrez-le tout seul, mais découvrez-le ! Ca, c’est un film qui fait du bien. Et puis retrouver les Muppets, et les faire découvrir aux plus jeunes, ça n’a pas de prix. Pour le reste, il y a… Euh, pardon, je m’égare !

Merci, Jason! Merci! ^^

 

Noël chez les Muppets, L’Île au Trésor des Muppets et Les Muppets (celui-ci, sortie le 2 mai 2012): disponibles en DVD-Blu-ray





Rendez-vous sur Hellocoton !

One Comment »

  1. yeles mai 1, 2012 at 10 h 21 min - Reply

    Rho que j’ai aimé ce film ! Paye ta régression à l’âge du bac à sable. Je ne comprends pas plus que toi ce qui a poussé les producteurs à se contenter d’une sortie DVD alors que n’importe quel parent de minimum 35 piges aurait trainé sa descendance voir ce petit bijou de nostalgie et de fun. J’ai rigolé, j’ai passé mon temps à faire des gniiii, des ooooooooooh, des wéééééééé, j’ai pleuré, j’ai chanté. C’est une grande bouffée de bonne humeur à une époque où on se prend bien trop la tête.
    Ce film va très très vite prendre sa place sur mon étagère DVD, c’est une garantie

Leave A Response »